Un jeune homme dans la pénombre. Un regard ironique, mélancolique... Un gant dans la main gauche. Portrait du Titien ?

Ce tableau du musée d'Ajaccio, daté des années 1515 - 1518 est longtemps demeuré ignoré  des historiens de l'Art ; jamais exposé, il a été mis en sommeil et oublié, alors que son célèbre frère est adulé au Louvre...

Celui que l'on nomme l'Homme au Gant, à défaut de plus amples renseignements a été étudié par Paul Joannides, professeur à l'Université de Cambridge. Ce chercher est convaincu que ce portrait  celui de Titien, jeune, et n'hésite pas à le comparer aux autres versions. De fait, on totalise sept Hommes aux Gants de Titien dans les plus grands musées du monde.

Le portrait s'avère de même facture  que les autres et possède cette même représentation quasi photographique, propre  à Titien. Mais pour obtenir une preuve scientifique, seule  l'analyse au laboratoire du Louvre sera finalement décisive (CRRMH). Adjoints aux études comparatives, radiographies, rayons X, infrarouges, ultraviolets ont permis d’écarter les doutes sur son attribution. La découverte d’une inscription sous la traverse du châssis a permis aux restaurateurs de remonter à l’origine du tableau et de valider l’hypothèse de l’attribution au maître vénitien.

Titien

S’il n’y a désormais plus de doute sur l'attribution de ce tableau, un mystère persiste : l’identité de cet énigmatique personnage... L’universitaire de Cambridge, l'un des plus grands spécialistes de l’œuvre de jeunesse de Titien, pense que cette série de portraits ne peut pas être celle des « grands" de cette époque, car Titien n’était pas alors encore devenu artiste de cour.

L’homme au gant ainsi que six autres portraits de Titien (dont un prêté par le Palazzo Pitti de Florence et un autre provenant des collections royales britanniques) constituent les pièces maîtresses de cette exposition inaugurale.